Poème 587441

Mon violoncelle tranchait sans fin

Nous nous disjoignions à l'ombre des grandes citadelles

Mon violoncelle chantait sans fin

Nous nous décidions à l'ombre d'intimes entrées

cliquez ici pour le poème suivant
Tous nos poèmes sont générés automatiquement par le module GenPro v.2.

Expliquez-moi
Encyclopédie Littérature Romans Bloc-notes Poésie Géographie Exposition Expliquez-moi Contact Accueil du site
... cliquez ici pour éclairer ...
Voyez nos romans tansformistes
Encyclopédie mutante
Découvrez l'ébauche de notre roman électronique
J'ai de la chance
Eït Brezelmann
Généré le 24/10/2014 ... à 13:17:25

Génération de poèmes automatiques ... explication ... mode d´emploi ...
GenPo.V2 © nordmann 2005